Missions et objectifs

Présentation de l’Observatoire des conflits dans le Nucléaire civil
Cliquez sur l’image pour démarrer la vidéo sur Youtube

Emission campus mag LR

L’observatoire OCN a pour mission d’observer, collecter, produire, analyser et diffuser des informations et des analyses relatives aux conflits et à leur mode de résolution dans un domaine industriel particulier : le nucléaire. Ce dispositif comprend un site internet, une base de données et des travaux de recherche.

Espace de dialogue, il permet aux chercheurs de mettre en commun des ressources afin de réaliser des travaux pluridisciplinaires intéressant au premier chef le droit, les sciences économiques et l’aménagement du territoire. Ces recherches sont l’occasion de contribuer à approfondir et consolider les connaissances relatives aux transformations contemporaines de la gestion et de la décision publiques. Mais il s’agit également d’un outil d’expertise à destination des acteurs économiques et politiques impliqués et intéressés (Collectivités territoriales, Entreprises, Ministères de l’environnement ou de l’Industrie, chambres consulaires, Associations, Citoyens…) permettant de comprendre la mécanique de formation des conflits, leurs dynamiques, les modes de résolution voire de prévention envisageables.

Initié par les chercheurs du département Droit Economie Gestion de l’Université de Nîmes, l’observatoire s’appuie toutefois sur une équipe nouvellement créée  « Chrome » qui a vocation à proposer des analyses relatives à des « risques émergents et chroniques » dans un spectre disciplinaire très vaste intégrant les Sciences Humaines et Sociales déjà évoquées mais également la chimie, la biochimie, la géochimie et la psychologie.

OCN se nourrit également des formations proposées à l’Université de Nîmes, en licences professionnelles, masters et doctorats, qui intègrent d’ores et déjà pleinement la question des risques.

Enfin il trouve ses origines et se concrétise au fil du temps dans des rencontres annuelles proposées depuis 4 ans autour de diverses institutions de l’industrie nucléaire, et de chercheurs venus des quatre coins du monde (Chine, Taïwan, Afrique du Sud, Corée du Sud, Etats Unis, Japon etc.) à partir d’un thème (démocratie, sûreté, déchets…) prompt à éclairer la question du  « Droit du contentieux nucléaire », fil rouge des publications dédiées.

Les commentaires sont fermés.